La levrette, à 4 pattes, c'est mieux pour se faire enculer non ? :

Grosse envie de baiser "gratuit" pour une salope

Une fille nue a envie de niquer

vos stars nues

Vos stars nues pour baiser comme avec une star du porno

Les bonnes baiseuses sont là

Par ici les grosses salopes

Les cochonnes sucent ici

vos stars nue baisent dans votre ville sur le reseau libertin

Vos stars XXX baisent sur le Bang Tour : cliquez ici
Inscription gratuite pour baiser une porno star


 

Et maintenant, les photos des coquines :


Marjolaine joui


Catherine va baiser


Magalie a une bite dans le cul


Ingrid se caresse


Marlène se fait sauter


Alexia prend la température


Elodie Miss nue la suceuse


Jessica la vieille pétasse


Magali la blonde salope


Mathilde rase sa chatte


Nina suce


Hémorroïdes de Carole


Sophie la suceuse de bite


Estelle 30 ans baiseuse

Milena
Bouffe la chatte de Milena

         

Par ici le sexe (gratuit si tu veux pas payer)

Clique ici pour voir une baiseuse en action/réaction

Clique là pour voir une salope pleurant à cause d'une queue trop petite pour sa bouche

Une jeune suceuse nue (mais là elle est en pause, donc elle ne suce pas)

baise une porno star sur le bang tour

Vos stars XXX baisent sur le Bang Tour : cliquez ici
Inscription gratuite pour baiser une porno star

 

Sites partenaires :

   

J'ai juste envie de me faire sauter par un bon baiseur

(avec une grosse bite bien sûr)

Mes parents m'ont dressé à baiser et sucer comme une salope…

… et ça à marché !!

En tant que grosse cochonne, tant par le poids que par le gros besoin de me faire baiser, j'exige ma sodomie journalière et ma ration de foutre frais

La belle Hélène est nue chez elle et il lui prends l'envie de boire un café

© Tous droits réservés 2008 - 2014 Assinix

L’ami de ma mère une cougar bien salope

Hier soir j'ai eu une expérience peu commune ; Brigitte l'amie de ma mère me fait des avances depuis longtemps, même devant ma mère qui fait semblant de ne rien voir.
Moi les femmes j’en ai envie depuis longtemps, à 17 ans, je plais beaucoup, mais je suis très timide. Donc, hier soir, après le dîner, Brigitte l'amie de maman est venue passer la soirée avec nous. Après quelques verres, la discussion a rapidement pris une tournure très salace, c'est des allusions en permanence sur le plaisir du sexe. Tel que je vois les choses, je me demande si ma mère et son amie ne sont pas lesbiennes. Vers 10 heures je les laisse toute les deux et je vais me coucher. Je bouquine tranquillement quelques bouquins pornos à poil sous les draps et je commence à m’assoupir avec une trique d’enfer. Doucement je passe ma main sur mes couilles, les caresse et m’imagine rapidement en train de me faire sucer le gland. Dans un demi sommeil j’imagine un langue fraîche allant et venant le long de ma bite raide et jeune. Je rêve quand soudain je sent une grande vague de fraîcheur sur mon gland et dans la pénombre de ma chambre aperçois le corps à demi nue de l’amie de ma mère en train de se tortiller devant moi, avalant ma bite comme si elle était en manque depuis plusieurs année. (elle et ma bite aussi !!)
La salope !!!

L’air de rien je fais celui qui dors à moitié en donnant quand même quelques coups de reins afin que mon vit rentre bien au fond de sa gorge. A chaque avancée, j’entends Brigitte geindre avec des petits cris étouffés. Je vois tout de suite que j’ai affaire à une experte lorsqu’elle commence à faire tourner sa langue entre mon gland et son prépuce ; ça me fais comme une décharge électrique dans le bas des reins et je me retire d’un coup sec de peur de jouir dans sa bouche. Brigitte, doucement se mets à me regarder en souriant et en léchant mes bourses, du haut en bas, les enfournant dans sa bouche. Petit à petit, je sens sa langue descendre vers mon anus qu’elle se met à lécher doucement puis de plus en plus fort en continuant à me branler. Je comprends son jeu : lorsque mon trou du cul est bien humide, elle commence à enfoncer sa langue à l’intérieur, puis un doigt qu’elle enfonce bien profond en aspirant à nouveau ma bite qui commence à me faire mal tellement je bande dur.
Brigitte à compris que je ne vais pas tarder à jouir, aussi elle se mets à accélérer ses mouvements ; je sens ses doigts s’enfoncer au fond de mon cul dans un va et vient jouissif pendant qu'elle me branle à toute force en mettant mon gland devant sa bouche et en l’aspirant comme une pompe !!! Dans un râle de jouissance je lâche une première giclée au fond de sa bouche puis une deuxième. Brigitte continue de me sucer et je vois mon sperme couleur de lait couler à la commissure des lèvres pendant que je continue à jouir. Je ne sais pas combien de giclées j’ai pu lâcher, mais soudain assommé par le plaisir, je peux voir Brigitte continuer à me sucer doucement, avaler le sperme qui a inondé ma queue, la nettoyer et boire jusqu’à la dernière goutte.
Mais ce n’est pas fini. Doucement, Brigitte laisse ma queue de coté et commence à se relever vers moi. A califourchon sur ma bite elle avance sa chatte vers moi et d’autorité la pose sur ma bouche. Je suis un peu gêné car je n’ai jamais vu une touffe d’aussi près et je ne sais pas ou se trouve le clitoris. Mais Brigitte ne me laisse pas le temps de réfléchir et commence à faire onduler son cul au dessus de mon nez et presse le haut de sa vulve sur ma bouche. Je sens à nouveau ma bite se durcir et commence à attrapez les fesses de brigitte en enfonçant mes doigts dans la raie de son cul moite…
Je sens que vous voulez connaître la suite mais je vous laisse avec votre impatience jusqu’au prochain numéro de notre lettre

Cette salope en voulait encore et venait coller son sexe sur ma bouche quel faisait glisser de haut en bas. Sa touffe était humide et avec ma langue je lui pressais son clitoris que je sentais devenir de plus en plus dur. J’entendais ses petits râles légers qui me montrait qu’elle prenait un peu de plaisir, j’entendais sa voix qui me disais de poussez plus fort. Je décidais de prendre les choses en main en attrapant son cul à pleine main, je me mis à faire glisser son sexe le long de ma langue, pendant que j’enfonçais mes doigts dans son cul. J’étais étonné qu’elle ne dise rien et que son anus se dilate aussi facilement…
Je la retournais et la mis sur le dos, et lui écartant les jambes, je mis ma tête entre ses cuisses et commençais à lui écraser le sexe ave ma langue; de temps en temps je l’enfonçait profond à l’intérieur de sa chatte ce qui la faisait rugir de plaisir? Son cul ondulait de plus en plus fort dans des mouvements de plus en plus abrupts et désordonnés; ne pouvant plus la tenir, je retirais ma tête et enfonçait ma main dans sa chatte ce qui provoqua chez elle un râle furieux, mélange de douleur et de jouissance. Retirant ma main, je m’aperçus qu’elle était trempée de cyprine, son sexe étai une vrai fontaine; je branlais en regardant son sexe dégouliner et me dis qu’il était temps de porter l’estocade. Elle compris mon désir en se mettant à 4 pattes et en écartant ses fesses de ses deux mains.
Ma bite était tellement dure que j’en avait mal, et provoquais une envie furieuse de la baiser.
Je présentais mon chibre à l’entrée de son con, tout doucement pour bien prendre le temps de mater ce spectacle nouveau pour moi. Je savais que j’avais une grosse et longue bite, aussi je pris le temps de la pénétrer à fond après deux ou trois essais afin de tester la profondeur de son vagin. Je sentais qu’elle amait çà !!
Je mis a faire coulisser ma bite dans un va et vient de plus en plus rapide. Je me délectais de voir ses grosses fesses claquer et onduler contre mes jambes. Plus j’allais vite et plus elle rallais, plus elle jouissais et plus je voyais son trou du cul s’arrondir et se dilater. J’en profitais pour glisser mon pouce en lui écartant les fesses, elle se mit à hurler de plus belle sous les coups de butoir de ma bite, pendant je fouraillais son cul avec mes doigts. Elle jouis de nouveau dans un recul brusque de sa croupe qui engloutis na bite entièrement. Au milieu de ses petits cris, elle me demanda de l’enculer. Je n’avais pas pu jouir et je commençais à avoir le gourdin sacrément dur.
Je me retirais et commenças à lui lubrifier l’anus avec ma langue. Elle me prévint que je pouvais y aller franchement, qu’elle avait l’habitude. Je ne me fis pas prier et d’un coup sec j’enfonçais ma bite jusqu’au fond de son cul et me mis à aller et venir en sentant ma bite serrer par cette anus si ferme. J’y allais franchement et au bout de quelques secondes, n’y tenant je lâchais une énorme giclée de foutre au plus profond de son cul en l’entendant jouir dans un cri rauque.
Je retirais ma bite, son anus restais dilaté pendant que s'écoulait un filet de sperme légèrement teinté du marron de sa merde. La vue de ce spectacle m’excita et je me branlis en solo pendant que l’amie de ma mère roula sur le coté dans un soupir. Mes bourses n’étaient pas vides, j’approchais mon sexe de sa bouche, elle l’aspira d’un coup et je pus jouir à nouveau dans sa bouche.
Je m’écroulais, lessivé et m’endormis
Lorsque je me réveillais, j’étais seul. Je n’oublierais jamais cette nuit et Brigitte pris l’habitude de me rejoindre chaque fois qu’elle venais chez nous